Aller au contenu principal

RMT Sols et Territoires

Référencer des indicateurs de microbiologie des sols et les intégrer dans l’analyse de terre de routine, pour améliorer la gestion des restitutions organiques dans les systèmes de grandes cultures et polyculture élevage

AAP CASDAR RT ; 2017-2021 ; Pilotage ARVALIS

Projet soutenu par le RMT Sols et Territoires (et labellisé par le RMT BOUCLAGE)

Le projet en détails

Le projet Microbioterre vise à intégrer des analyses microbiologiques aux analyses de terre réalisées par des laboratoires. Il s’agit in fine d’élargir le diagnostic et le conseil pour la gestion des pratiques culturales restituant du carbone au sol. Il s’agit d’optimiser les pratiques permettant à la fois de stocker suffisamment de carbone de manière durable et d’augmenter l’activité de dégradation de carbone qui conduit à la fourniture d’azote, de phosphore et de soufre aux cultures.

Le projet s'intéresse aux systèmes de grande culture et de polyculture élevages qu’ils soient conventionnels, conduits selon les principes de l’agriculture de conservation ou de l’agriculture biologique.

Débuté en 2017, pour une durée de 42 mois, le projet Microbioterre est piloté par ARVALIS en partenariat avec divers organismes :

  • Terres Inovia,
  • ITAB, 
  • AUREA Agrosciences,
  • INRAE, 
  • UniLaSalle,  
  • la Chambre d’agriculture de Bretagne,
  • Les Chambres d'agricultures d'Alsace, Saône-et-Loire et Grand-Est (non financés)

et 4 prestataires (Celesta-lab, SEMSE, Université de Lorraine et RITTMO).

Le principal livrable du projet est un guide de diagnostic et conseil « Microbioterre » qui sera mis à disposition des conseillers agricoles et des agriculteurs et sera diffusé par les laboratoires d’analyses de terre partenaires du projet et à moyen terme par les laboratoires d’analyses de terre français adhérents du GEMAS.

Deux niveaux de diagnostic seront proposés : un diagnostic standard et un diagnostic approfondi, plus coûteux.

Les Ressources

A venir...

 

 

Retour à la liste des projets

soutien financier du CASDAR